Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Maïs : semis simplifiés sans glyphosate

Maïs : semis simplifiés sans glyphosate

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le Comité des Monts du Lyonnais et la Chambre d’Agriculture de la Loire expérimentent différentes techniques de semis du maïs pour gagner du temps et limiter l’érosion. Le 12 septembre matin, une visite de la parcelle d’essai (maïs ; précédent méteil ensilé) était proposée aux adhérents chez Patrice GRANGE (GAEC de la Petite Forêt) à Chazelles-sur-Lyon. Participation de 15 agriculteurs.

Plusieurs modalités de destruction du méteil (déchaumage, broyage, traitement chimique) et de semis (semoir combiné et semoir de semis direct) ont été testées. La Chambre d’Agriculture assure le suivi de cet essai de l’ensilage du méteil à la récolte du maïs.

 

Retour de l’agriculteur

 

Aucun souci d’érosion n’a été observé sur la parcelle quelle que soit la modalité.

Patrice GRANGE est globalement satisfait par les résultats de la modalité semis simplifié sans labour.

  • Semis plus précoce,
  • Possibilité d’apport de matière organique,
  • Meilleure minéralisation (du fait du travail simplifié),
  • Possibilité de ne pas passer du glyphosate.

 

En revanche, le passage du grappin pour déchaumer le méteil est peut-être trop profond et à tendance à laisser trop de mottes en surface (qui repartent).

 

L’agriculteur est plus mitigé pour les modalités en semis direct :

  • Trop de temps entre la destruction du méteil et le semis de maïs (3 semaines, retard du prestataire pour le semis),
  • Utilisation obligatoire de glyphosate, les modalités sans phytosanitaire n’ont pas permis un développement correct du maïs avec la concurrence des adventices.

 

Difficultés pour épandre de l’engrais minéral au semis.

 

Observation

 

Semis simplifié sans labour

Semis direct

Des maïs plus hauts et des pieds plus gros (semé fin mai et apport de fumier).

Des pieds plus petit (semé plus tard, absence de fertilisation organique et minérale).

Test bèche : bonne structure du sol, chevelu racinaire du maïs bien développé.

Test bèche : sol plus compact, présence d’une zone compactée (sol très sableux, peu d’argile), chevelu racinaire peu développé.

 

Retrouvez les résultats complets de l’essai dans le prochain flash spécial « semis direct ».